Haïti – FLASH : L’armée dominicaine envoie 900 militaires de plus en renfort à la frontière

Lundi, le Ministre de la Défense le Lieutenant-Général Rubén Darío Paulino Sem, a confirmé l’envoi de 895 soldats en renfort à la frontière pour soutenir l’Opération Bouclier mis en place depuis janvier 2015 et les opérations de surveillance et de contrôle des haïtiens, qui tentent d’entrer chaque jour illégalement sur le territoire dominicain (500 à 800) http://www.haitilibre.com/article-21499-haiti-flash-plus-de-140-000-haitiens-refoules-a-la-frontiere-dominicaine.html . Notons qu’il y a quelques jours 300 militaires avaient déjà été envoyé en renfort au Corps spécialisé de Sécurité aux frontières terrestres (CESFRONT) http://www.haitilibre.com/article-21521-haiti-flash-renforcement-militaire-a-la-frontiere-dominicaine.html

Il a précisé « Nous augmentons les contrôles, nous retournons tous les jours des gens qui essaient d’entrer illégalement dans notre pays. De Monte Cristi à Pedernales, l’Armée réalise des patrouilles » http://www.haitilibre.com/article-21499-haiti-flash-plus-de-140-000-haitiens-refoules-a-la-frontiere-dominicaine.html

Le Ministère de la Défense, la Police Nationale d’Haïti, ainsi que l’Ambassade d’Haïti en République Dominicaine ont commencé une série de réunions pour échanger sur les questions d’intérêt commun autour de la sécurité des frontières entre les deux pays et coordonner leurs actions notamment sur la migration des haïtiens http://www.haitilibre.com/article-21598-haiti-politique-la-pnh-et-le-ministere-de-la-defense-dominicaine-discutent-securite-aux-frontieres.html

Le nombre de militaires dominicains stationnés le long de la frontières demeurent inconnu, le Ministère de la Défense refusant de le préciser, toutefois, on peut estimer raisonnablement qu’avec les dernier renforts pas moins de 4,000 militaires (moins de 10% des effectifs actifs de l’armée dominicaine) sont en opération en permanence le long de la frontière. Rappelons que l’Opération Bouclier mobilise à elle seule, par rotation, plus de 20,000 militaires par année soit près de 2,000 militaires sur les lieux chaque mois http://www.haitilibre.com/article-13067-haiti-securite-operation-bouclier-plus-de-22-000-soldats-le-long-de-la-frontiere-dominicaine.html

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-21598-haiti-politique-la-pnh-et-le-ministere-de-la-defense-dominicaine-discutent-securite-aux-frontieres.html
http://www.haitilibre.com/article-21519-haiti-flash-la-rd-multiplie-les-controles-pres-de-4-000-haitiens-rapatries-ces-derniers-jours.html
http://www.haitilibre.com/article-21499-haiti-flash-plus-de-140-000-haitiens-refoules-a-la-frontiere-dominicaine.html
http://www.haitilibre.com/article-21521-haiti-flash-renforcement-militaire-a-la-frontiere-dominicaine.html
http://www.icihaiti.com/article-21514-icihaiti-flash-arrestations-et-deportations-de-plus-de-400-haitiens-a-pedernales.html
http://www.haitilibre.com/article-21503-haiti-flash-deportations-recommandations-du-consulat-d-haiti-aux-haitiens-en-rd.html
http://www.haitilibre.com/article-13067-haiti-securite-operation-bouclier-plus-de-22-000-soldats-le-long-de-la-frontiere-dominicaine.html
http://www.haitilibre.com/article-12956-haiti-securite-operation-bouclier-sur-la-frontiere-dominicaine.html

Source: SL/ HaïtiLibre

Haïti – Guyane : Démantèlement d’une filière clandestine d’immigration

Haïti – Guyane : Démantèlement d’une filière clandestine d’immigration Après une longue enquête de près de 10 mois sur une filière d’immigration clandestine entre Haïti et la Guyane via la République Dominicaine, Curacoa, le Panama et le Suriname, une vingtaine de personnes ont été interpellées.

Suite à une information judiciaire, 4 personnes ont été mises en examen dont 3 de nationalité haïtienne et une de nationalité française. Ces personnes sont accusées, pour des faits commis entre juillet 2016 et juillet 2017, d’aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour irrégulier d’un étranger sur le territoire français en bande organisée et d’avoir hébergé et transporté des étrangers en situation irrégulière.

Deux des personnes ont été incarcérées les deux autres mis sous contrôle judiciaire

Par ailleurs, une dizaine d’étrangers en situation migratoire irrégulière ont été interpellés aux domiciles des détenus et ont fait l’objet d’un traitement de reconduite à la frontière.

Source: TB/ HaïtiLibre

Haïti – Justice : La Brigade anti-spoliation bientôt en opération

Haïti – Justice : La Brigade anti-spoliation bientôt en opération Suite à l’annonce faite le 6 juillet dernier de la création d’une « Task Force » la « Brigade d’Intervention Contre l’Insécurité Foncière » (BRICIF) http://www.haitilibre.com/article-21445-haiti-flash-creation-d-une-task-force-pour-lutter-contre-les-spoliateurs.html , composée du MJSP, du Bureau du Secrétaire d’État à la Sécurité Publique, du Parquet de Port-au-Prince et de la Police Nationale d’Haïti (PNH), le Ministre de la Justice Heidi Fortuné, confirme que cette nouvelle Brigade est déjà constituée et n’attend plus que la publication de l’arrêté présidentiel pour se mobiliser.Haïti – Justice : La Brigade anti-spoliation bientôt en opération Suite à l’annonce faite le 6 juillet dernier de la création d’une « Task Force » la « Brigade d’Intervention Contre l’Insécurité Foncière » (BRICIF) http://www.haitilibre.com/article-21445-haiti-flash-creation-d-une-task-force-pour-lutter-contre-les-spoliateurs.html , composée du MJSP, du Bureau du Secrétaire d’État à la Sécurité Publique, du Parquet de Port-au-Prince et de la Police Nationale d’Haïti (PNH), le Ministre de la Justice Heidi Fortuné, confirme que cette nouvelle Brigade est déjà constituée et n’attend plus que la publication de l’arrêté présidentiel pour se mobiliser.

Si pour l’instant cette nouvelle structure cible en priorité les juridictions des Tribunaux de Première Instance (TPI) de Port au Prince et de la Croix des Bouquets, la BRICIF étendra à terme ses actions sur toute l’étendue du territoire national.

Le Ministre Fortuné se réjouit de la mise sur pied du BRICIF et réitère sa volonté de réprimer avec rigueur les actes de spoliation et les différentes atteintes à la propriété privée sur toute l’étendue du territoire nationale rappelant que « La propriété privée étant un droit sacré reconnu par la Constitution, les lois de la République et des conventions internationales dont Haïti est signataire ».

Lire aussi :http://www.haitilibre.com/article-21445-haiti-flash-creation-d-une-task-force-pour-lutter-contre-les-spoliateurs.htmlhttp://www.haitilibre.com/article-21515-haiti-politique-3-projets-d-arretes-et-un-avant-projet-de-loi-adoptes.html

Source: HL/ HaïtiLibre

Haïti – FLASH : Un avion à destination d’Haïti fait un atterrissage d’urgence

Haïti – FLASH : Un avion à destination d’Haïti fait un atterrissage d’urgence Lundi, un avion Airbus A320, immatriculé N362NW, de la compagnie aérienne américaine Delta Air Lines vol DL 685 qui avait décollé vers avait décollé vers 11h40 de l’aéroport international Hartsfield-Jackson d’Atlanta à destination de l’aéroport international Toussaint Louverture de Port-au-Prince avec 132 passagers à bord, a dû faire un atterrissage d’urgence à l’aéroport international de Daytona Beach après avoir traversé, près d’une heure après le décollage, un nuage de grêle ayant provoqué l’apparition d’une fêlure dans l’un des pare-brises du cockpit.

L’avion s’est posé sans incident il n’y a eu aucun blessé et les passagers ont été débarqués dans l’attente que la compagnie aérienne puisse les transporter sur un nouveau vol à destination.

Les experts vont examiner l’appareil dont le nez a également été endommagé par la grêle.
Source: HL/ HaïtiLibre

Haïti – Sécurité : Au moins 75,000 morts en cas de séisme majeur dans le grand Nord

Haïti – Sécurité : Au moins 75,000 morts en cas de séisme majeur dans le grand Nord Cette semaine, dans le cadre du projet « Soutien à la Résilience aux Désastres Naturels » mis en œuvre par le Programme des Nations-Unies pour le développement d’Haïti et financé par le Gouvernement du Japon, le Ministère de l’Intérieur a organisé la 3ème réunion du Groupe Technique sur le Plan de Prévention des Risques Urbains (PPRU) pour le Cap-Haïtien.

Cette réunion à laquelle participait entre autres : le Secrétaire général de la Délégation du Nord, des cadres du Ministère de la Planification, du Ministère à la Condition Féminine, la Croix Rouge Haïtienne, Oxfam-Haïti, le Centre d’Étude et de Coopération Internationale (CECI-Haïti), le Bureau du Secrétaire d’État à l’Intégration des Personnes Handicapées, les Pompiers, les Scouts d’Haïti, l’Université Roi Henri Christophe et le Comité Consultatif de la Société Civile de Cap-Haïtien, a été l’occasion pour les autorités de présenter le zonage provisoire et la carte multi-aléas de la commune du Cap-Haïtien. Des documents qui permettront :

La délimitation des zones à risques ;
L’Identification de la nature des risques et la dynamique qui s’y développe ;
L’identification des enjeux et des moyens, tout fixant les rôles et responsabilités de chacun des acteurs et d’élaborer une stratégie locale de sauvegarde ciblé et efficace.

Rappelons que la Région du Grand Nord est considérée par les experts comme une des zones du pays les plus exposées aux risques sismiques et de tsunami. La forte croissance démographique, combinée à la faiblesse de régulation en matière d’urbanisme, rendent les grandes villes du nord d’Haïti particulièrement vulnérables à tous les aléas naturels.

Selon les conclusions d’une étude de la firme spécialisée Miyamoto International, en cas de séisme majeur dans le grand Nord, les dégâts probables dans les quatre principales villes s’élèveraient au moins à 75,000 morts, 350,000 personnes à reloger temporairement et plus de 50% de la superficie du bâti serait endommagée.

Source: HL/ HaïtiLibre

Haïti – RD : Près de 5,000 haïtiens expulsés du territoire dominicain en juin

Haïti – RD : Près de 5,000 haïtiens expulsés du territoire dominicain en juin Mardi, la Direction Générale des Migrations (DGM) de la République Dominicaine a révélé qu’au mois de juin dernier, 4,943 étrangers en situation migratoire irrégulière avaient été déportés dans leur pays d’origine. La plupart des rapatriés étaient d’origine haïtienne même si la DGM indique que ces déportations incluent des étrangers [note HL — un très petit nombre] d’autres pays comme la Chine, l’Inde, la Russie, les États-Unis, le Venezuela et les Pays-Bas.

En ce qui concerne les mouvements migratoires par la frontière terrestre, la DGM a rapporte en juin 16,778 entrées et 14,246 sorties principalement au poste frontière de Jimani où le plus grand flux d’étrangers est observé.

De plus la DGM indique que les autorités dominicaine avaient refusé l’entrée au mois de juin de 3,616 étrangers sans documents appropriés, essayant d’entrer sur le territoire dominicain par Jimani

La DGM a réitéré « qu’elle restera ferme dans son engagement à contrôler les entrées et les sorties des étrangers [haïtiens] sur le territoire dominicain, considérant que le mouvement migratoire doit être harmonisé avec les besoins du développement national ».

Rappelons que depuis l’expiration du Plan National de Régularisation des étrangers PNRE) en juin 2015, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a constaté que plus de 202,252 migrants haïtiens sont retournés spontanément ou ont été expulsés vers Haïti http://www.haitilibre.com/article-21364-haiti-rd-apres-plus-de-200-000-retours-premier-centre-d-accueil-des-haitiens.html auxquels s’ajoutent les expulsés du mois de juin 2017. Il est a noter que ce nombre est partiel et inférieur à la réalité, car il ne concernent que les personnes enregistrées par les agents qui font le monitoring au niveau d’une cinquantaine de points frontaliers sur les 141 passages non officiels.

Source: SL/ HaïtiLibre

Haïti – Politique : Après 5 ans de blocage le Sénat vote la loi sur le FNE

Haïti – Politique : Après 5 ans de blocage le Sénat vote la loi sur le FNE Le Projet de loi portant organisation et fonctionnement du Fonds National pour l’Éducation, crée sous le Président Martelly en mai 2011 http://www.haitilibre.com/article-3034-haiti-education-lancement-du-fonds-national-pour-l-education-fne-par-martelly-maj-13h03.html a été voté mercredi dernier par le Sénat après 5 ans de blocage

Rappelons que le FNE avait été ratifié par la Chambre des députés 15 mois après-sa création (août 2012) et transmise au Sénat pour ratification dans les même termes http://www.haitilibre.com/article-12004-haiti-education-l-utilisation-des-$220-millions-du-fne-toujours-bloquee-par-le-senat.html . Toutefois, l’opposition majoritaire au Sénat a bloqué cette ratification jusqu’à l’arrivée du nouveau Gouvernement Moïse-Lafontant.

Le FNE, organisme autonome d’une durée illimitée, fonctionnera sous la tutelle du Ministère de l’Éducation Nationale et sera géré par un Directeur Général. Il sera doté d’un Conseil d’Administration de 7 membres issus des Ministères de l’Économie, de l’Éducation nationale, de la Planification et du MHAVE, du secteur des syndicats d’enseignants, de la Fédération Nationale des Maires Haïtiens (FENAMH) et du secteur des droits humains.

Le FNE gérera les ressources financières issues de différentes sources connues et à venir, permettant le développement et la poursuite du programme d’éducation des enfants et assurant l’accès à la scolarisation universelle.

Toutefois, le Projet de loi ayant été modifié au Sénat pour tenir compte explicitement des besoins des personnes handicapées, il devra être de nouveau soumis à Chambre basse (navette) pour être ratifié dans les mêmes termes, avant d’être transmis à l’Exécutif pour publication dans le journal officiel « Le Moniteur » .

Ce fonds financé actuellement par la diaspora par les prélèvements téléphoniques de 0,05 dollars américains sur chaque minutes entrante http://www.haitilibre.com/article-2993-haiti-education-il-ne-s-agit-pas-d-une-taxe-mais-d-un-surplus-tarifaire.html s’élevait en mars 2017 à plus de 142 millions de dollars américains (142,263,932.38) http://www.haitilibre.com/article-20383-haiti-actualite-zapping-politique.html Notez que ce montant, ne comprend pas le frais de 1,50 dollars américains, prélevé sur les transferts de fonds entrants et sortants, qui sont perçus par la Banque Centrale (BRH). Aujourd’hui, le montant de ce prélèvement pourrait avoisiner 189 millions [Sous toutes réserves et selon une estimation HL, calculée à partir du seul montant connu communiqué par la BRH pour la période de juin 2011 à août 2012 et basé sur une progression linéaire constante]

Source: SL/ HaïtiLibre

Haïti – Sécurité : «Des réseaux mafieux agissent en toute impunité»

Haïti – Sécurité : «Des réseaux mafieux agissent en toute impunité» Dans une note, la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Ouest (CCIO) condamne vigoureusement les atteintes à la propriété privée, qui ne cessent d’avoir lieu dans le département de l’OuestHaïti – Sécurité : «Des réseaux mafieux agissent en toute impunité» Dans une note, la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Ouest (CCIO) condamne vigoureusement les atteintes à la propriété privée, qui ne cessent d’avoir lieu dans le département de l’Ouest

« La CCIO est alarmée par la violence et la répétition de ce phénomène d’accaparement illégal, malgré les dénonciations multiples et les appels à l’aide lancés par les victimes des réseaux mafieux agissant en toute impunité.
La Chambre est outrée de l’absence de réponse des autorités publiques et exhorte celles-ci à se ressaisir au plus vite et à prendre leurs responsabilités et les mesures à savoir : Identifier, poursuivre et punir les auteurs et co-auteurs des actes criminels visant à priver de leurs droits des propriétaires légitimes et légalement reconnus.

La Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Ouest réitère son support aux victimes et reste déterminée plus que jamais à promouvoir le respect et la protection de la propriété privée et de l’État de droit condition “sine qua non” pour rétablir la confiance du secteur économique des affaires ».
Source: HL/ HaïtiLibre

Sponsored by: