Haïti – Sécurité : Au moins 75,000 morts en cas de séisme majeur dans le grand Nord

Haïti – Sécurité : Au moins 75,000 morts en cas de séisme majeur dans le grand Nord Cette semaine, dans le cadre du projet « Soutien à la Résilience aux Désastres Naturels » mis en œuvre par le Programme des Nations-Unies pour le développement d’Haïti et financé par le Gouvernement du Japon, le Ministère de l’Intérieur a organisé la 3ème réunion du Groupe Technique sur le Plan de Prévention des Risques Urbains (PPRU) pour le Cap-Haïtien.

Cette réunion à laquelle participait entre autres : le Secrétaire général de la Délégation du Nord, des cadres du Ministère de la Planification, du Ministère à la Condition Féminine, la Croix Rouge Haïtienne, Oxfam-Haïti, le Centre d’Étude et de Coopération Internationale (CECI-Haïti), le Bureau du Secrétaire d’État à l’Intégration des Personnes Handicapées, les Pompiers, les Scouts d’Haïti, l’Université Roi Henri Christophe et le Comité Consultatif de la Société Civile de Cap-Haïtien, a été l’occasion pour les autorités de présenter le zonage provisoire et la carte multi-aléas de la commune du Cap-Haïtien. Des documents qui permettront :

La délimitation des zones à risques ;
L’Identification de la nature des risques et la dynamique qui s’y développe ;
L’identification des enjeux et des moyens, tout fixant les rôles et responsabilités de chacun des acteurs et d’élaborer une stratégie locale de sauvegarde ciblé et efficace.

Rappelons que la Région du Grand Nord est considérée par les experts comme une des zones du pays les plus exposées aux risques sismiques et de tsunami. La forte croissance démographique, combinée à la faiblesse de régulation en matière d’urbanisme, rendent les grandes villes du nord d’Haïti particulièrement vulnérables à tous les aléas naturels.

Selon les conclusions d’une étude de la firme spécialisée Miyamoto International, en cas de séisme majeur dans le grand Nord, les dégâts probables dans les quatre principales villes s’élèveraient au moins à 75,000 morts, 350,000 personnes à reloger temporairement et plus de 50% de la superficie du bâti serait endommagée.

Source: HL/ HaïtiLibre

Sponsored by: